Merci de patientez

Zoom sur l'agenda

Bourg de Largentière

Accueil
Nos sites touristiques
Bourg de Largentière
Plus petite sous préfecture de France, Largentière tire son nom « Argentaria » des mines de plomb argentifère. Sa fondation remonte au XIe siècle. Au XIIe , elle connaît un grand développement grâce à l’empereur Conrad qui accorde droit de battre monnaie.
  • Informations
  • Photos
  • Tarifs
  • localisation
  • Prestataires

Bourg de Largentière

  • Adresse
  • 07110 Largentière
  • Contact
  • Tél : 04 75 39 28 60
  • Coordonnées GPS
  • Latitude : 44° 32` 29.598``
  • Longitude : 4° 17` 33.036``
Description

La fondation de Largentière remonte au 11e siècle, les suzerains et premiers propriétaires des mines d'argent étaient les Comtes de Toulouse, les évêques de Viviers, les seigneurs d'Anduze, de Poitiers et de Balazuc.
Au 12e siècle, la cité médiévale connaît un grand développement économique et culturel grâce à l’empereur Conrad qui accorde le droit de battre la monnaie. En 1208, Largentière passe de l'autorité des Comtes de Toulouse à celle des évêques de Viviers. En 1730, l'évêque François Renaud de Villeneuve vend au Marquis François de Beauvoir du Roure de Brison, le château et la Baronnie de Largentière. Dans les années 1830, les moulinages prospèrent c’est le grand boum de la soie.
Flânez dans les ruelles pittoresques de cette ancienne cité médiévale, admirez les belles maisons aux façades de pierre de grès, mais aussi les arcades, les fenêtres à meneaux et les charmantes portes tout au long de votre visite. Le château domine l'ensemble de la cité. Ancienne possession de l'évêque de Viviers, il est vendu en 1716 au Comte de Brison qui fait de nombreux travaux pour le rendre plus confortable. Au centre du Château, le Donjon carré ou Bastide de Bonnegarde date du 12e siècle. Épargné par la Révolution, il abrita le tribunal et les prisons puis il devint l'hôpital local. Seules quelques salles sont ouvertes au public, en période estivale dans le cadre d’animations médiévales. La visite est alors limitée aux deux anciennes salles de réception, celle du premier étage abrite l'exposition « 1000 ans d'histoire » qui retrace l’histoire de l’ancienne cité et donne accès à l'intérieur du donjon.
L'église Notre Dame des Pommiers (du latin Pomérium). Elle a été commencée à la fin du 12e siècle, début du 13e siècle. L’église présente de nombreux détails et de réminiscences romanes. Elle a été terminée fin du 13e siècle puis agrandie au 15e et 19e. A l’intérieur, un sarcophage du 13e siècle et une chaire du 15e. Détail particulier : sur le haut d’une corniche est posé la crâne du Comte de Saillans, contre-révolutionnaire décapité en 1792.
La porte des Récollets du 16e siècle, très bien conservée, est un vestige des anciens remparts avec le pont donnant accès à la vieille ville. Découvrez aussi La Montée Mazon, calade en pierre construite en 1888 avec les pierres des anciens remparts, le palais de justice du 19e siècle et l’hôtel de ville renaissance. Le canal, visible du pont des Récollets, permettait d'alimenter les commerces en eau

Ouverture

Site accessible toute l'année

Nous vous proposons aussi

Tous les champs sont obligatoires

L'email saisi n'est pas valide

La réponse à la question de contrôle n'est pas valide

Votre message a été correctement envoyé

Crypthogramme Réactualiser le cryptogramme

Val de Ligne
OFFICE DU TOURISME
EN VAL DE LIGNE
Val de Ligne
Emerveillés par l'Ardèche