Artistes locauxBon plan Sortie

La vie sublime , du 6 au 16 juillet, 21h00 à Laurac-en-Vivarais

Clairière en forêt, Route des Blancards 07110 Laurac-en-Vivarais Réservations : 04 75 36 90 99 ou 06 07 58 30 96 ou theatre.daujourdhui@wanadoo.fr

Auteur engagé de la génération mai 68, Roger Lombardot dénonce dans ses textes les horreurs de la guerre, « la matrice de toutes les violences »[1]. Selon le critique Gilles Costaz, si Roger Lombardot peut être rapproché de l’auteur anglais Edward Bond, sa vision du monde se veut cependant porteuse d’espoir : l’amour et surtout l’art peuvent réunir les hommes[2].

En 1974, il s’installe avec sa femme Cécile à Saint-Mélany, village d’Ardèche qui devient sa terre d’adoption.

L’écriture lui est familière ; il en explore diverses formes, des textes de chansons pour le groupe musical Ange, des nouvelles, des articles de journaux. C’est en 1981 qu’il retourne au théâtre, non plus comme acteur, mais en écrivant une première pièce, Jonathan Dubois deux fois. C’est le début d’une carrière prolifique d’auteur, avec à son actif une quarantaine de pièces.

En 2002, il installe un théâtre dans les caves voûtées de sa maison, à Laurac-en-Vivarais. Un lieu de création dans lequel ses pièces sont présentées avant de partir en tournée en France et à l’étranger, et où il constitue à partir de 2006 une théâtrothèque réunissant les œuvres de plus de 300 auteurs contemporains.

En 2003, il visite la grotte Chauvet, une expérience marquante qui lui inspire La Rose (et plus tard en 2012, Homo Botticelli). En 2009, il invite 33 auteurs à venir écrire 1000 mots chacun à propos des peintures rupestres de cette grotte : 33 000 mots en regard des 33 000 ans qui nous séparent des premières peintures de l’humanité connues à ce jour[7].

En 2013, il met en place des résidences d’auteur au milieu de la nature avec une restitution des écrits dans son théâtre.

En 2016, il fête ses 36 ans d’écriture et de création théâtrale.

En 2018, la pièce Ce soir je ne jouerai pas Antigone, est créée dans le cadre d’une résidence à l’Institut Français de Casablanca. Il en assure la mise en scène ; l’interprétation est donnée à Coralie Russier (actrice pour qui il avait écrit Sarah) ; un musicien l’accompagne, Steve Shehan. La pièce est jouée au Théâtre 121 à Casablanca. Ce monologue évoque la crise des migrants en Méditerranée et le viol des femmes comme arme de guerre. Invité en résidence d’écriture à La Réunion en novembre 2018, Roger Lombardot s’en fait l’interprète et présente aussi 50 ans d’amour (2018) ainsi que 68 mon amour (2008), deux textes autobiographiques.

En mars 2019, sa pièce Discours d’investiture de la Présidente des États-Unis, mise en scène par Chantal Péninon, interprétée par Claudine Guittet (Compagnie Vue sur scène), est jouée au Matignon High School Theater à Boston, dans le cadre du mois de la francophonie. Cette pièce est également présentée[8] au Festival Off d’Avignon 2019, ainsi que 68 mon amour[9], au théâtre La croisée des chemins.

On peut encore préciser que, depuis les années 80, outre le concert sur le Mont-Blanc, il a réalisé de nombreux spectacles dans la nature : sentiers, parcs, places, lacs et rivières, vignobles, grottes, forêt au Canada, plateau dans les Carpates, volcan en Islande, lagon en Polynésie, déambulation dans les Cévennes sur les traces de Stevenson…